A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Les femmes dans le BTP : une évidence

rouleau compresseurDes conductrices d’engins, des carreleuses, des peintres, des conductrices de travaux,… les femmes accèdent aujourd’hui à tous les métiers du bâtiment et des travaux publics (BTP). Les employeurs ne les voient plus d’un mauvais oeil mais bien comme des professionnels au même titre que les hommes. Pour certains métiers, elles sont appréciées pour leur capacité à assurer les finitions des travaux. Si par le passé il fallait avoir de gros bras pour conduire un camion, cela n’est plus vrai aujourd’hui avec les directions assitées. Et après tout, les femmes sont-elles si « faibles » que ça ??

Acceptées par leurs collègues, les femmes dans le BTP sont plus souvent mal vues dans leur vie privée. Les familles ont parfois du mal à accepter qu’une de leur fille devienne maçonne. Les regards des autes mamans à la sortie de l’école sur celle qui porte un bleu de travail tâché de plâtre est souvent interrogatif et même parfois méprisant.

Leurs motivations ? Les mêmes que celles de hommes : l’amour du travail manuel, la satisfaction de voir un chantier terminé. « Quand je monte un mur, le soir je vois le résultat de mon travail de la journée » nous confie une maçonne.

Bien sur il existent des difficultés à être une femmes dans un métier traditionnellement masculin. Les hommes habitués à être entre hommes font aussi des « blagues » sexistes, des allusions gravelleuses pour tenter de déstabiliser les femmes. Mais toutes celles que nous avons rencontrées et qui avaient choisi leur métier par passion ont réussi à surmonter cette difficulté. Leur conclusion est que dans tout métier il y a des difficultés, alors pour les remarques déplacées elles ont leur réponses prêtes et ne se laissent pas marcher sur les pieds. Le respect des collègues se construit dans le temps. « Quand on fait bien son boulot sans différence avec la manière dont le fait un homme, sans se plaindre et bien on fini par être vite accepté. »

Pour celles et ceux qui s’intéressent à la question, voici quelques liens pour poursuivre votre découverte sur le net :

Une carreleuse, ça ressemble à quoi ?

Une vidéo de la Fédération française du bâtiment

Voir toutes les vidéos de la FFB

Les commentaires sont fermés.