A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Une femme au contrôle !

Delphine, contrôleuse.Delphine Meier, 28 ans.
Technicienne de circulation à la SNCF.
Mulhouse.

Cela fait 4 ans que je suis entrée à la SNCF un peu par hasard. Mais je m’y plais bien et je n’en sortirais plus. Après un bac littéraire et un DUT commercial, j’ai travaillé pendant 2 ans en grande surface puis je me suis dit qu’il fallait que je fasse quelque chose de plus sérieux en vue de mes qualifications. On m’a dit que la SNCF recrutait dans la filière technique, j’ai envoyé mon CV, mon profil les a intéressé et après ce sont eux qui m’ont formé. J’avais le choix entre la SNCF et une banque. J’ai choisi la SNCF, pour les horaires (je n’ai jamais travaillé en journée), pour la variété, ça change tous les jours c’est ça qui est intéressant.

En quoi consiste ce métier peu connu du grand public?

C’est vrai, c’est un métier méconnu, quand on dit qu’on travaille à la SNCF on pense aux contrôleurs ou vendeurs, conducteurs. Moi je travaille dans un poste d’aiguillage où on s’occupe de gérer la circulation des trains, tracer leurs itinéraires. Je supervise l’ensemble de la circulation dans la gare et jusqu’à la prochaine. J’interviens s’il y a des problèmes ou imprévus au niveau des voies (enfants sur la voie, vol de cuivre, problème de pannes, travaux, arbre qui tombe, passage à niveau qui reste ouvert ou fermé etc). C’est à nous de gérer la situation, les retards, il y a des procédures de sécurité à appliquer.
Il faut être calme, disciplinée et très concentrée surtout lorsqu’il y a des travaux sur les voies. Nous coordonnons les interventions des différentes personnes qui travaillent sur la voie, c’est nous qui assurons leur protection.

Ce qui vous plaît dans ce travail ?

On voit ce que les gens ne voient pas. Et, je travaille en 3X8 ce qui me permet d’avoir du temps libre pour m’occuper de mon petit garçon. On a des petites équipes et l’ambiance est bonne.

Où en est la féminisation des métiers techniques à la SNCF ?

C’est vrai il n’y a pas beaucoup de femmes, j’ai une collègue qui fait le même métier que moi du coup on s’entend très bien. On n’a pas de problèmes à travailler avec les hommes. Ca se féminise de plus en plus, à Mulhouse, on a une directrice d’établissement. Mais il y a plus de femmes à quais que dans nos postes.

Les commentaires sont fermés.